Éducation positive : comment encourager l’enfant

Au lieu d’être dans l’attente de la bonne attitude ou de la bonne action qui justifierait un compliment, notre rôle est de guider les enfants. Leur fournir les conseils et les bonnes pratiques c’est s’impliquer dans leur réussite et maintenir une éducation positive.

Peser l’impact des mots

Lorsque nous accompagnons l’enfant dans la réalisation d’une tâche, il peut être frustrant de ne pas atteindre les objectifs escomptés. Las ou fatigué, nous pouvons, sans le vouloir entrer dans une forme de « violence verbale ». Bien entendu, c’est un terme qui revêt différentes connotations. Il existe différents degrés de violence verbale. Il faut cependant prendre en compte que, quel que ce soit ce degré, le fait de répéter plusieurs fois amplifie la répercussion chez l’enfant. Être dans l’éducation positive nous permet de pallier cela.

En effet, les mots peuvent ainsi s’avérer très blessants, même chez les tout-petits. Considérant que tout ce que dit Papa ou Maman est vrai, les enfants peuvent ainsi être heurtés par des remarques négatives.

Beaucoup d’enfants, par nature ou par habitude, ne montrent pas forcément leur tristesse ou incompréhension. Ils passent vite d’un état à un autre et peuvent même rire, quelques instants plus tard. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils n’ont pas été touchés. Bien au contraire, ils peuvent intérioriser.

éducation positive : comment encourager l'enfant

Et cela peut conduire à une attitude inverse de celle recherchée. Les enfants se blindent et, comme ils sont très sensibles à l’injustice, ils finissent par se révolter. Et le cercle vicieux peut commencer. En tant que parent, nous pouvons alors faire face à des enfants à l’attitude rebelle mais qui peut être le résultat de nos propres comportements. 

Sortir d’une situation difficile de façon positive

Dans une logique d’éducation positive, nous pouvons mettre en place des process pour sortir du schéma des phrases négatives, comme dans la partie consacrée aux modes d’échanges positives de cet article.

Mettre en place des petites routines peuvent également favoriser une parentalité positive au quotidien.

Au lieu de presser sans arrêt l’enfant, nous pouvons mettre le réveil un quart d’heure plus tôt pour oui laisser le temps de se préparer tranquillement, par exemple. Si le temps des devoirs est un moment pénible, organiser un temps de récréation avec un livre, un coloriage ou une séance de câlins permet de faire baisser la tension.

 Dans une autre mesure, nous pouvons solliciter une aide extérieure pour sortir d’une situation à problèmes. En déléguant à une tierce personne, qu’il s’agisse du papa, de la mamie ou autre, le parent peut prendre plus de recul. Pour l’enfant, ce passage de relais pourra également être perçu comme salutaire. Cela lui donne la possibilité de s’exprimer autrement, en sortant du schéma habituel et de rester dans la logique de l’éducation positive.

Éducation positive : encourager et valoriser l’enfant

Dans un premier temps, nous pouvons faire la distinction entre le compliment et l’encouragement. Dans « la discipline positive », Jane Nelsen, l’explique très bien. Selon elle, l’encouragement est favorable à la motivation interne. Cela va favoriser la continuité de l’effort et donnera à l’enfant l’envie de progresser. À l’inverse, le compliment va développer la motivation externe. Cela signifie que l’enfant va faire une action dans le but de recevoir une approbation. Une fois le compliment obtenu, il cessera les efforts, ayant l’impression d’avoir atteint son but.

Voici des exemples d’encouragements utiles dans le cadre d’une éducation positive que nous pouvons appliquer.

éducation positive : comment encourager l'enfant
  • La présence : Les enfants ont ce besoin de sentir qu’ils sont aimés pour ce qu’ils sont, en tant que petite personne. Nous pouvons le leur témoigner de façon très simple comme :  «Je suis la maman la plus comblée du monde lorsque je suis avec toi ».
  • Le bon fond : Lorsque les bouts de chou se démarquent par leurs bons sentiments, qu’il s’agisse de sincérité, de bonté, d’altruisme…  c’est l’occasion de leur témoigner de façon sincère notre contentement.
  • Le comportement :  Souligner lorsque le tout petit fait preuve d’obéissance est une bonne manière de lui témoigner notre reconnaissance. Bien que cela puisse aller de soit pour nous, nous ne devons pas hésiter à montrer notre gratitude de temps en temps. Cela conforte l’enfant dans l’idée qu’il a la bonne attitude. Nous pouvons employer des phrases de type : « Je ne sais pas si je te l’ai déjà dit, mais tu es un enfant très agréable et j’apprécie la façon dont tu te comportes au quotidien ou, dans telle situation. »
  • L’entourage . Montrer à l’enfant que nous reconnaissons les qualités des personnes qu’il apprécie c’est lui témoigner que nous adhérons à son univers. Ne nous en privons pas ! Nous pouvons toujours trouver un compliment honnête à formuler. « Zoé est une petite fille très drôle et agréable. Je suis contente que tu choisisses aussi bien tes amis. »

  • L’aide dans les tâches ménagères Comme le dit le vieil adage, un tien vaut mieux que deux , tu l’auras. Même avec ses petites mains, Mininou a besoin de ressentir que son aide (aussi petite soit-elle) compte et fait la différence au sein du foyer.  « Débarrasser  la table avec moi  m’a été d’une grande aide tout à l’heure. Je te remercie de ta contribution. » 
  • La qualité du travail effectué :  « C’est un travail soigné ! Tu as colorié en évitant de dépasser sur les côtés. Je suis très contente que tu te sois appliquée avec autant de sérieux.» Réaliser un travail de qualité doit toujours être complimenté.
  • Le sens du style : Nous sommes d’accord sur le fait qu’une table avec des assiettes jaunes sur une nappe verte n’est pas forcément du plus bel effet. Mais nous pouvons quand même souligner les l’effort. Notre chérubin a sans doute mis tous ses efforts pour nous proposer ce concept ! Un peu d’ouverture d’esprit et de bienveillance ne font pas de mal. « C’est la première fois que je vois une table dressée de cette façon, ton imagination me surprendra toujours ! » Pourquoi vouloir limiter nos compliments à notre propre d’un travail de qualité ?

Une présence active pour une éducation positive

Au lieu d’être dans l’attente de la bonne attitude ou de la bonne action qui justifierait un compliment, notre rôle est de guider les enfants. Leur fournir les conseils et les bonnes pratiques c’est s’impliquer dans leur réussite. L’enfant s’intéresse au dessin ? Et si nous révisions un peu, de notre côté, les BA-ba afin de les assister au mieux dans leurs créations ?

Au-delà de simples conseils, nous pouvons, en tant que parents, faire office de guide auprès de nos enfants. Soutenus et encadrés, ils seront plus à mêmes d’exploiter pleinement leurs capacités. Les enfants auront l’impression que nous entrons complètement dans leur monde, et ce, avec plaisir. Il n’est pas toujours facile de prendre le temps de partager une activité avec bout de chou. Libre à nous de définir les plages horaires consacrées exclusivement aux loisirs avec notre petit nous. Et ce temps ne doit pas être le même que celui associé à notre propre détente. (On se voit venir, n’est-ce pas !). Ces moments doivent rester de vrais têtes à têtes dédiés à l’enfant. 

Vous vous levez tôt le matin pour le travail ? Et si on s’aménageait un jour dans la semaine pour récupérer l’enfant un peu plus tôt et flâner dans une libraire s’il aime les livres. A l’inverse, vous quittez tard le soir ? Parfait pour se lever un peu plus tôt et prendre 15 minutes pour avancer sur la construction de cette tour en Légo, avant l’école. Parfait pour resserer les liens !

Amener vers la progression : 

Enfin, lorsque nous partageons un loisir avec notre enfant, restons indulgent sur ses capacités. Le fait de souligner ses efforts le maintiens dans un élan positif. Le but n’est pas de rentrer dans le compliment stérile. Cela pourrait, en effet aboutir à un effet inverse.

éducation positive : comment encourager l'enfant

En revanche, nous pouvons les féliciter lorsqu’ils franchissent une nouvelle étape. S’améliorer, voire chercher à s’améliorer peut également donne lieu à des encouragements.

Il nous fait veiller à ne pas rejeter nos propres attentes et frustrations sur l’enfant qui n’est pas responsable de cela. Nous ne sommes pas dans la recherche de perfection, rappelons-le-nous à chaque instant !  Les petits pas d’aujourd’hui sont les grandes enjambées de demain, qu’on se le dise 😉

Aurore 🙋🏾


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :