Pensées positives : comment développer un mental positif

Comment retrouver son energie positive et un discours intérieur de qualité ? Il n’y a pas de réponse toute faite. En revanche, il est possible de forcer son cerveau à émettre des pensées positives.

Travailler son discours interne

Laisser les ondes négatives s’exprimer


Notre mode de vie, notre travail, même notre entourage parfois, ont tous un impact sur notre bien-être. On peut parfois se sentir envahis par tous ces phénomènes extérieurs.

Vivre avec la pensée positive, être positif au quotidien n’est pas toujours évident, au premier abord.
En principe, nous devrions faire le maximum pour éviter les contextes négatifs. La mauvaise nouvelle, qui pourrait être la pensée du jour, c’est qu’on ne vit pas dans ce bel état utopique qu’est l’En Principe !

Pensées positives / Comment développer un mental positif

La bonne nouvelle est qu’il est tout à fait normal et sain de ressentir des
émotions négatives. Certains seront plus dans la colère, pour d’autres l’inconfort, voire l’angoisse… Pour ma part, je suis plus sujette à l’impatience et la frustration de vouloir faire toujours mieux (merci ma vie d’entrepreneuse 😊 ). Mais ce sont autant de sentiments qui font partie intégrante de notre fonctionnement. Et c’est ainsi depuis notre plus jeune âge.
Pour se créer des pensées positives, nous devons d’abord laisser s’exprimer ces ondes négatives. Différentes techniques sont propices pour relâcher la pression et libérer ses émotions. Une fois le cerveau plus léger, nous sommes plus enclins à accueillir un message positif.

● Bienveillance et empathie : la générosité

Cela peut sembler un peu désuet de prime abord. Et pourtant. La générosité est un concept, en soi. Elle peut s’exprimer dans toutes les petites attentions que l’on va avoir pour les autres et ce, sans rien attendre en retour. Le simple fait de comprendre l’autre et lui prêter une oreille attentive, par exemple est déjà un acte de générosité. 👌

C’est faire preuve d’empathie. Le fait de répéter des actes de gentillesse et de bienveillance a des répercussions positives sur la vision que l’on peut avoir de soi-même. En d’autres termes, si je ne me focalise pas sur les défauts des autres, si je suis bienveillant, comment ne pas l’être envers moi-même ? En donnant de l’amour sincère à nos proches, on s’en donne également à soi-même, par ricochet.

● Penser positif et accepter les compliments

S’il faut apprendre à donner, il faut également apprendre à recevoir. De la même manière que l’on ne tablait pas sur l’argent dans le précédent point développé, il s’agit ici également d’offrandes morales, non matérielles. Lorsque nous avons du mal à avoir des pensées positives, on en a également à accepter les élans de gentillesse. Or, le fait de reconnaître ses qualités à travers les yeux et les paroles d’un autre participe à renforcer son estime de soi.

C’est également une manière de s’ouvrir petit à petit vers une
vie plus positive.
Pour la petite anecdote, en 2003 a été créée la journée du compliment, célébrée le 1er mars à travers le monde. Le but est de mettre à l’honneur cette forme de reconnaissance et d’appréciation. Bon, en réalité heureusement que nous ne sommes pas obligés d’attendre le 1er mars pour recevoir un petit compliment. Ce serait dommage, vous ne trouvez pas ?

Se concentrer sur le positif de chaque situation


Ces premiers pas vers un mode de vie plus positif permettent d’ancrer les petits bonheurs du quotidien dans notre esprit.

  • Pensées positives : essayer la méthode Coué


De façon plus concrète, la création de pensées positives peut passer par la gestion de son discours interne. Discours interne ? Cela signifierait se parler à soi-même ?! Élémentaire Watson !

Vous en avez sans doute déjà entendu parler de la méthode Coué (oui Coué, pas Cauet, pour ceux qui suivent 😉 ). Elle fait ses preuves auprès des pessimistes les plus aguerris depuis des années. Elle a été développée par le psychologue Émile Coué au début du XX siècle. Le principe consistait à répéter la phrase suivante ci-dessous.

« Tous les jours et à tous points de vue je vais de mieux en mieux ».

La méthode est à l’origine de ce qui est aujourd’hui appelé : autosuggestion positive.
Les phrases d’autosuggestion positive sont modifiables à souhait. Grâce à la force de la répétition, elles s’impriment dans le subconscient pour devenir des vérités. D’une simple phrase, le cerveau finit par l’assimiler à une citation de vie. C’est la toute puissance de la pensée.

  • Un discours intérieur de qualité pour des pensées positives


Les échanges que l’on entretient avec soi sont donc très importants. Mais pour que cela fonctionne encore faut-il y croire. Il est primordial d’être en accord avec les affirmations positives que l’on souhaite appliquer. Par exemple, se répéter « Je suis entouré de personnes qui
m’aiment » alors que nous sentons que notre entourage n’est pas foncièrement bienveillant n’aura aucun effet. Il est impossible de duper son propre cerveau, même si on aimerait bien parfois ! Le message doit rester suffisamment lucide pour pouvoir être intégré comme une vérité.

Dans le même ordre d’idées, soyons honnête envers nous-mêmes dans notre discussion interne. « Je suis proactif dans ma recherche d’emploi » est un discours qui peut s’avérer fort utile. Mais si, dans les faits, cela fait un certain nombre de semaines que nous n’avons pas daigné consulter les petites annonces, l’effet engendré sera contre-productif.

En sachant que le discours ne correspond pas à la réalité, un sentiment de culpabilité nous poussera à… créer de nouvelles pensées négatives. En plus, nous n’avons pas besoin de 1000 pensées positives non plus ! Trouver une belle pensée du jour à laquelle l’on peut croire sans modération suffit amplement 😉

Travailler son état d’esprit

Mais comment faire ? Comment retrouver son energie positive et un discours intérieur de qualité ? Il n’y a pas de réponse toute faite. En revanche, il est possible de forcer son cerveau à émettre des ondes positives. On l’isole par la force et on lui dit « Toi tu vas m’écouter, capiche ?! » C’est un petit peu ça et ça porte un nom : la programmation neuro linguistique dite PNL (toute association avec une personnalité connue est à exclure…).

  • Programmer ses pensées positives

La programmation neuro linguistique se préoccupe avant tout du « comment faire pour que ça fonctionne bien ?  » plutôt que du « pourquoi ça ne fonctionne pas ? « .

La PNL permet ainsi d’identifier les mécanismes qui influencent le comportement. Chacune de nos actions est régie par un système de croyances qui va limiter ou encourager la prise de décisions. C’est particulièrement approprié pour traiter les causes des sensations ou sentiments déplaisants : trac, malaise, angoisse, manque de confiance, démotivation… Par exemple, si l’on apprend à raisonner de la façon suivante : « Je suis comme je suis, je ne peux pas changer. C’est la vie, c’est comme ça », les exercices de reprogrammation du cerveau vont permettre d’agir sur :

  1. Les expériences qui ont forgé cette idée limitante.
  2. Le type de situation qui me font penser que je suis incapable de changer.
  3. Les sensations et mécanismes qui m’empêchent d’agir autrement.
  4. Et autres méthodes propres à la PNL…

En d’autres termes : “ comment changer ” ? Il est toujours possible d’être totalement différent de la personne que l’on était hier ou que l’on est à l’instant T. On peut facilement oublier la croyance que le destin, le hasard ou encore un héritage génétique peuvent décider de notre façon de vivre.
Pour se forger un nouveau mental et comprendre comment penser positif, se positionner dans une attitude active et responsable face à la vie est la vraie première étape. La reprogrammation aide le cerveau à reprendre ce contrôle.

  • Pensées positives : vers la thérapie positive

Pour positiver de façon durable, le cerveau, et par extension, le psychique, doivent donc être fortement mobilisés. La psychologie positive, à travers l’intelligence émotionnelle, cherche à déterminer ce qui rend une personne épanouie, qui va de l’avant, franchit les difficultés et va toujours vers un plus grand bonheur. Au quotidien, elle peut être facilement mise en place à travers des activités créatives et manuelles, par exemple. On peut également utiliser les techniques suivantes :

  1. Écrire dans un carnet (au moins une fois par semaine) les événements positifs survenus et le rôle qu’on y a tenu.
  2. Communiquer régulièrement avec de nouvelles personnes et entretenir ces nouvelles relations.
  3. Échanger avec ses proches, sans refouler, ni garder pour soi.
  4. Être attentif au moment présent.

Toutes ces méthodes visent à ouvrir de nouvelles possibilités de progrès au quotidien. Nous pouvons d’ores et déjà répondre aux questions suivantes :  » comment développer un mental positif  » ou  » comment positiver ses pensées  » ?

En définitive, réussir à se forger un mental positif et optimal est à la portée de tout un chacun. J’espère que ces conseils vous aideront ou vous donneront des pistes pour approfondir le sujet. Si vous souhaitez ajouter d’autres petits tips ou laisser un commentaire, n’hésitez pas je vous lirai avec plaisir.

À très vite !

Aurore 🙋🏾

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :