Vivre le moment présent : nos 5 conseils

Il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une technique toute faite ni de faire appel à une baguette magique. Vivre le moment présent, c’est avant tout un état d’esprit.

Le moment présent est un concept popularisé par l’écrivain Eckart Tolle. Dans son livre bestseller « Le Pouvoir du Moment Présent », il nous explique comment ne plus se soucier du passé. Et comment apprendre à vivre le moment présent. L’objectif de la démarche est de nous permettre d’avoir un esprit plus clair, sans se laisser envahir par nos pensées. En un mot, profiter du moment présent peut être défini par : relativiser.

Être à l’écoute de soi pour vivre le moment présent

1. La prise de conscience

Le premier pas pour y arriver est de rester connecté à soi, à ses envies. En effet, bien souvent nous avons tendance à chercher des solutions et des explications à l’extérieur de nous. Or, qui est mieux placé que soi-même pour identifier le fond des petites choses qui nous turlupinent ?

S’écouter soi-même permet de prendre conscience de la nature de son discours intérieur. Les bienfaits de la méditation pleine conscience ne sont d’ailleurs plus à prouver. 

2. La pleine conscience en exercices

Rester attentif aux messages émis par notre fort intérieur passe également par les différents exercices ci-dessous.

  • La respiration : Se concentrer sur l’air qui entre dans les narines et penser à la sensation de cet air qui emplit son ventre.
  • Les sensations physiques : Prendre la pleine conscience de toutes les sensations présentes dans son corps. Nous ne devons pas essayer de les modifier mais simplement les identifier. Notre ventre est noué ? Ressentons cette tension. Le simple fait de lui laisser une place contribue à la dissiper.
  • Les pensées : Ne pas essayer de les rationaliser dans un premier temps. Nous pouvons nous en détacher comme s’il s’agissait de simples voitures qui passent au loin sur l’autoroute. En parallèle, nous restons focus sur les sensations physiques qui en découlent.
  • Les émotions : Idem, il nous faut les ressentir physiquement. Je me sens triste ? Comment cela se manifeste-t-il au niveau du corps ? Pour comprendre cette émotion, mieux vaut ne pas la nourrir avec des pensées mais l’accueillir tout simplement. 
  • Le diagnostic : Une fois toutes les étapes précédentes passées, c’est le moment de faire le point à l’intérieur de nous. Nous pouvons utiliser des phrases types comme : « En cet instant présent, ce qui me ferait le plus de bien c’est de… » La suite s’impose généralement d’elle-même. S’agit-il de calme, de confiance, de calme, de parler ?
  • Le bilan : Lorsque le besoin a été identifié, visualisons le bien-être que ce mot nous procure à l’intérieur. Est-ce que je suis à l’aise avec cette idée ? Est-ce que cela m’apaise ?
  • L’action : A cette étape, nous sommes effectivement apaisés généralement. Nous pouvons alors laisser venir l’action : « Maintenant, je vais… ». Le reste de la phrase vous appartient désormais 😉 Si vous êtes parfaitement à l’aise avec cette décision, c’est que vous avez trouvé l’action juste. Il ne reste plus qu’à la mettre en pratique et profiter du moment présent.

Profiter pleinement de l’instant présent

D’autres techniques permettant de vivre pleinement le moment présent peuvent être mise à profit pour se déconnecter du tumulte qui peut envahir notre esprit. Cela peut passer par le fait d’être bien dans son corps ou de créer un discours positif envers soi-même.

Le précédent point faisait allusion à la manière de se préparer pour accueillir pleinement le moment présent. Ici, nous sommes dans l’après, c’est-à-dire l’instant T. Ça y est j’y suis, nous y sommes. C’est ici et maintenant. Comment vivre le moment présent ?

3. Prendre du plaisir

Pour commencer, il faut savoir qu’il ne s’agit pas d’une technique toute faite ni de faire appel à une baguette magique. Se sentir bien c’est avant tout un état d’esprit. Ce sont toutes ces petites choses qui forgent la beauté du quotidien et qui nous font du bien. Mais encore faut-il être capable de les voir.

Le premier conseil que l’on peut se donner est de sourire. Et oui, le sourire libère un taux d’endorphines (hormones responsables de l’état de bonheur) très élevé. Alors oui, sourions, à nous-mêmes, à la vie, aux autres. Et rions à gorge déployée même dès qu’une occasion se présente !

Pour profiter du moment présent, mettons-y du plaisir. En effet, quoi de mieux que de faire des choses qui nous plaisent ? Et même lorsque l’on se retrouve dans un contexte ou dans des situations désagréables, ajouter une petite dose de plaisir peut complètement changer la donne.

Aller à la salle de sport nous paraît insurmontable ? Et si on l’associait au moment de la semaine, consacré à l’écoute de nos tubes préférés (même les plus inavouables) ?

Prendre les transports en communs nous occasionnent de l’angoisse ? Pourquoi ne pas en profiter pour lire ce bon bouquin que nous n’avons jamais le temps de lire ou prendre du temps pour écrire ces petites choses qui nous passent par la tête ?

Aller à cet événement obligatoire avec tous ces gens que vous ne connaissez pas vous plombe ? Très bien, et si vous en profitiez pour tester l’efficacité des techniques de développement personnel apprises ?

La liste peut être longue. À nous de déceler les ingrédients à ajouter pour transformer le négatif en positif.

4. Prendre du plaisir

Nous pouvons également vivre plus intensément le moment présent, pour en profiter davantage.

N’ayons pas de difficulté à être heureux quand tout va bien. En tout état de cause, n’attendons pas les difficultés pour nous rappeler que la vie peut être belle et pour regretter de ne pas en avoir mieux profité…

C’est le concept du « carpe diem » dans toute sa splendeur :  mettre à profit le jour présent.

Le simple fait d’identifier et reconnaître tout ce que nous avons déjà est déjà un grand pas pour apprécier pleinement le moment présent.

5. Retrouver son regard d’enfant

Et quoi de mieux que de retrouver son âme d’enfant pour cela ?

« Seuls les yeux ne vieillissent jamais : l’âge passe et ne touche pas le regard ». Tahar Ben Jelloun

C’est peut-être la pensée du jour à se remémorer. Mais oui, souvenons-nous comme enfant, nous nous contentions d’un rien pour être heureux.

Une fois adulte, absorbés par nos réalités, nous perdons petit à petit cette faculté de nous laisser toucher par la beauté du monde.

Profiter du moment présent avec un regard d’enfant

Il nous est toujours possible de retrouver cet état de plaisir en étant au contact de la nature, en écoutant de la musique ou en admirant un tableau par exemple.

Tout notre environnement peut devenir une source de satisfaction sans limites à condition d’y poser un regard attentif et bienveillant. C’est ainsi que nous redécouvrons et apprécions pleinement ce qui nous entoure.

Faute d’un regard d’enfant, une autre version toute simple à mettre en pratique est peut-être de se priver de la vue justement.

Et pourquoi ne pas, juste l’espace d’un instant, couper le flot d’images continu qui s’imposent à nous et fermer les yeux.

Laisser la libre place à d’autres sens moins exploités à l’âge adulte : sentez, touchez, entendez vraiment ce que votre environnement met à votre disposition.

Pratiquons le lâcher-prise et soyons véritablement ouvert l’instant présent qui s’offre à nous, tout simplement.

À très vite !

Aurore  🙋🏾

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :