Choisir l’écriture comme activité de loisir

On peut se dire que l’écriture c’est pour les autres, pour celles qui ont  vraiment des choses à dire, des choses « intéressantes » bien-sûr ! Mais c’est une erreur.

« Que veux-tu faire quand tu seras grande ? » « Moi, quand je serai grande je serai écrivain ».

Bon, pour celles qui ont vraiment l’ambition de devenir écrivain, pas sûr que l’article vous donne les clés. Mais pour toutes les autres (comme moi), qui aiment découvrir ces petites choses qui apportent du bien-être au quotidien, vous êtes au bon endroit !

Vous pensez peut-être au fameux journal intime que nous avions plus jeunes ? Ça y ressemble.

Quels sont les bienfaits de l’écriture ?

L’écriture sert à aider les autres, à divertir, à informer, à garder une trace, à s’exprimer et encore bien d’autres choses. Mais le point commun c’est qu’il y a toujours un bienfait derrière.  

Mieux apprendre et développer son imagination avec l’écriture

Avec l’omniprésence des outils numériques et l’engouement qui va avec, on a tendance à oublier que l’écriture est un trésor hérité depuis bien des siècles.

L’écriture est un outil très efficace pour notre cerveau. Les études ont prouvé que l’apprentissage est beaucoup plus efficace lorsqu’il se fait par de l’écriture manuelle plutôt qu’avec un clavier.

Le fait de pratiquer l’écriture fait travailler plusieurs parties de notre cerveau. Vous développez ainsi, par exemple, votre capacité à interpréter, comprendre et reformuler une information. Votre raisonnement en est positivement impacté.

Ensuite, le fait d’écrire permet de développer son imaginaire, à l’instar du dessin. Vous écrivez et vous imaginez ce que vous écrivez en même temps. L’action d’écrire est commandée par votre cerveau donc plus vous écrivez, plus vous l’entraînez et plus il développe sa « force ».

Atteindre un objectif, un but

«Vous avez 42 % de chances en plus d’atteindre vos objectifs si vous les consignez à la main ». Cette phrase je l’ai lu pour la première fois dans le livre La Réponse d’Allan et Barbara Pease – au passage un livre excellent pour la réussite notamment.

Ils ont tiré cette information d’une étude qui a été faite aux États-Unis.

Il suffit simplement d’écrire à la main tous les objectifs que vous souhaitez atteindre. Apprendre à faire de l’équitation, s’initier à la peinture, lire un livre par mois etc…

Votre cerveau va alors mettre tout en œuvre pour aller dans le sens de ce que vous avez consigné et ne vous fera relever que des éléments en lien. Cela est possible grâce à toutes les connexions cérébrales qui se font lorsque vous écrivez.

Vous voulez soulevez des montagnes ? Écrivez !

Gérer ses émotions et relativiser

Vous avez peut-être déjà vécu cette situation où vos émotions ont eu tendance à laisser s’exprimer à votre entourage ce qui vous passait par la tête mais, malheureusement, pas toujours à bon escient. C’est là que l’écriture entre en jeu, en couchant sur le papier ce que vous ressentez.

Il suffit de commencer à écrire, sans réfléchir, quand nous sentons l’émotion monter, juste quelques lignes par ci, par là. L’effet est double : cela permet d’éviter certaines situations désagréables pour nous comme pour les autres et nous apprenons à prendre du recul.

Oui, car une émotion prend l’importance que l’on lui donne. Si celle-ci est vraiment importante, alors en relisant nos quelques lignes, elle sera toujours présente mais nous la gérerons beaucoup mieux à froid ! Mais souvent, nous nous dirons que ce n’était finalement pas grand-chose !

Comment se mettre à l’écriture ?

Après, c’est bien beau d’en connaître les bienfaits mais, concrètement, comment fait-on ?

Au premier abord, on peut se dire que l’écriture c’est pour les autres, pour celles qui ont « vraiment » des choses à dire, des choses « intéressantes » bien-sûr ! Mais c’est une erreur.

La base : un cahier et un stylo

C’est simple, oublions l’ordinateur, la tablette, le portable ! Optons pour le bon vieux cahier.

Un cahier selon ce qui est nous met le plus à l’aise : à grands carreaux ou à petits carreaux, à belle couverture ou cahier d’école etc. Bref, l’idée est de choisir juste à l’instinct le cahier qui sera finalement comme notre journal intime.

Par contre, si je devais vous donnais UN conseil, ce serait de le choisir aussi en fonction de votre mode de vie. Bougez-vous beaucoup ? Il faut peut-être prévoir un cahier qui rentre dans votre sac. Souhaitez-vous pouvoir écrire n’importe où ? Les spirales sont adaptées pour une utilisation dans le métro, etc, vous avez compris la logique.

Et puis, pour le stylo, rien de compliqué, nous pouvons même en utiliser plusieurs selon nos humeurs, nos endroits de prédilection et nos habitudes.

Être spontanée

Maintenant, le vif du sujet : comment écrit-on ? Alors on arrête tout de suite la pression et on passe en mode « lâcher prise ». Soyons spontanées ! Quelque chose nous passe par la tête ? Notons-le.

Après, pour celles que ça rassure d’y ajouter un peu de structure, pourquoi pas, cela peut permettre d’améliorer son écriture. Mais attention, il ne s’agit pas d’une dissertation sur laquelle nous serons notées.

Je sais que l’on peut aussi se dire, il faut que ce soit « intéressant », « clair » ou « intelligent » au cas où quelqu’un tomberait dessus. Non, ce cahier c’est le nôtre et si ce quelqu’un s’y aventure et qu’il n’y comprend rien, il n’avait qu’à s’occuper de ses affaires !

Gardons-le près de nous ou accessible du moins afin que ce soit simple et non une contrainte.

Une touche de régularité fait toute la différence

Enfin, quand peut-on/doit-on écrire ? Cela dépend de nous bien-sûr et toujours de la raison pour laquelle nous écrivons.

Il est tout de même souvent conseillé d’intégrer cette activité d’écriture à un rituel notamment pour les raisons liées au cerveau citées plus haut.

Ce peut être une routine matinale pour vous motiver, comme le plébiscite le livre The Miracle Morning d’Hal Elrod. Ou bien le soir, pour faire le point sur notre journée et laisser tous les éléments un peu négatifs derrière nous avant d’aller nous coucher.

Et bien-sûr, ce peut être un rituel dès que nous nous sentons contrariée ou même heureuse !

Le tout, c’est d’être régulière dans le rythme, le moment que vous choisirez.

Dans quelles situations de la vie prendre plaisir à l’écriture est utile ?

Et puis, on ne s’en rend pas compte mais aimer écrire peut être un sacré avantage dans la vie ! Oui, je vous assure, vous verrez !

Le monde professionnel est sans pitié

Ah, les premières lettres de motivation ! Un sacré travail pour finalement pas toujours beaucoup de résultats.

Alors on dit que l’habit ne fait pas le moine, certes. On peut écrire comme Molière et être une belle arnaque derrière. Mais tout de même, il est toujours plaisant de faire bonne impression dès le premier contact avec une entreprise, un lecteur, ou autre.

La manière dont nous écrivons en dit long sur nous. Sachez même que certaines entreprises font appel à des professionnels de l’analyse de l’écriture pour cerner votre personnalité, des graphologues.

L’amour c’est tellement plus simple avec les bons mots

La communication ? Pfff… Fingers in the nose ! Mouais, enfin ça dépend pour qui !

Certaines ont des facilités à s’exprimer oralement auprès de leur cher et tendre. Et d’autres… sont un peu larguées. Alors dans ce cas, on est bien contente d’aimer écrire.

On joue avec les mots, on corrige, on tourne sa langue dix fois dans sa bouche avant de s’exprimer. Pas mal d’avantages pour éviter une communication ratée non ?

Faire une déclaration d’amour que Monsieur gardera précieusement et reliera (secrètement) tellement cela l’a ému (ou parce qu’il n’a tout simplement rien compris), au contraire faire passer un message clair (et posé) dans une période de mou entre dans le couple.

Capter l’attention de personnes que l’on ne connaît pas ou peu

Pour celles qui ont une cause qui est importante à leurs yeux et qui voudraient convaincre et rallier des gens à celle-ci, mieux vaut avoir un petit penchant pour l’écriture.

C’est simple, une phrase mal tournée et mal orthographiée, même sur les réseaux sociaux avec le meilleur « hashtag », ça fait désordre. Le risque est de ne pas être prise au sérieux. Ce serait dommage pour un sujet qui lui, l’est.

Les personnes qui nous connaissent seront plus indulgentes et, de fait, auront plus tendance à s’impliquer que celles qui ne nous connaissent pas.

Le mot de la fin serait alors : écrivez, pratiquez et surtout faites-vous plaisir !

Et vous comment l’écriture impacte positivement votre vie ?

N’hésitez pas à venir échanger avec moi en commentaire !

Sandra ✌️

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :